google-site-verification=9woGYWWtIhkX2HA3eboT3Yqau0BPIntlr4i1jHwMNjw
 
E

Et de deux à la suite ! Après près de 5 ans à voir les couvertures de Surf Session me passer sous le nez, voilà qu’après celle du numéro 377, je décroche celle du numéro 378 ! Et c’est l’image qui a terminé demi-finaliste du RedBull Illume 2019 qui se voit attribué l’honneur de terminer à la première page.

Le thème du magazine est principalement accès sur le surf de gros, avec un sujet sur la sécurité et les règles au large lors de tels swells mais aussi les risques présents à Belharra par exemple, puisque les gros jours se résument généralement en un mot : cirque. C’est quelque chose que j’ai pu constater les quelques fois où j’y suis allé et c’est aussi pourquoi j’ai fait l’impasse sur le dernier swell, privilégiant d’autres destinations plus en accord avec mes goûts photographiques.

Toujours est-il que cette image illustre parfaitement le chaos que peut représenter ces journées. Pour la petite histoire, c’était une journée assez particulière avec un fort vent de sud, pas les meilleures conditions pour surfer Belharra à la rame. Pour la première fois, j’étais monté derrière un jetski, ce qui m’a permis d’avoir une autre vision de la vague, et j’avais en tête d’en profiter pour sortir des sentiers battus sur ce spot très connu et très médiatisé. Quelques surfeurs étaient à la rame et ce sont fait ramasser par une vague qui décalait. J’ai juste eu le temps de pointer mon optique vers l’immense gun vert qui sautait de la mousse pour contrastait dans le ciel bien chargé. Une photo atypique mais qui illustre bien les dessous du surf de gros.

Voilà la version originale pour les curieux !

Belharra, France – Janvier 2018

Il n'y a pas de commentaires