Voyage Indonésie


français

Dernier voyage en date et première envie d’en faire un livre pour raconter mon histoire. Rien de mieux pour éviter de laisser les images trainées au fond d’un disque dur.

Comme tous les français et jeunes de la côte, j’étais du côté de l’Indonésie, en mars 2018. Un voyage de trois semaines avec Gapsard Larsonneur dans le but de réaliser des images pour son sponsor et le magazine Surf Session mais surtout de se dorer la pilule pendant un hiver qui a été pour le moins humide par chez nous. Destination, non pas Bali… quoi c’est pas assez fait ? Légèrement, du coup ce fut Simeulue pour nous, une petite île au large de Sumatra. Très peu touristique, j’ai pu découvrir une partie de la ‘vraie Indonésie’ ainsi que leur manière de vivre. Manque de chance, on avait amené la pluie dans nos bagages (comme si ça ne suffisait pas). Mais les quelques jours que l’on a eu ont été magiques avec des vagues bien au delà des prévisions et peu de monde à l’eau.

A la sortie, en plus des nombreux rushs vidéos qui serviront à l’édition d’un clip vidéo, j’ai encore une fois rassemblé une quantité de photos impressionnante. Comme si si pour faire un article de 10 pages, j’avais besoin de 4.000 photos. La peur de manquer peu-être, ou bien l’envie de créer. Remarque c’est surement l’attraction du bouton de déclenchement qui est en cause, ‘appuie moi dessus’ (voix démoniaque) ! J’avais également rédigé un journal de bord retraçant nos activités, un passionnant réveil-surf-manger-chill-surf-manger-dodo. Forcément vous vous attendiez à quoi ? Du coup, j’avais beaucoup d’informations avec notamment certaines de mes impressions sur notre expérience dans ce nouveau pays. J’avais aussi travaillé sur un interview pour le magazine.

A la vue de toutes ces données, j’ai donc décidé de tout rassembler dans un livre et de le garder comme souvenir de ce voyage. Pas de vente de prévu, juste un souvenir personnel que je prendrais plaisir à feuilleter. L’occasion également de se faire plaisir avec un projet sans deadline ni demande précise. C’est toujours mieux que de rien faire et de laisser ces images dormir au fond d’un (quatre) disques durs et puis ma grand-mère était contente !

anglais

Last surftrip to date and first desire to make a book to tell my story. Nothing better to avoid leaving images dragged to the bottom of a hard drive.

Like all French and young people on the coast, I was on the side of Indonesia, in March 2018. A three-week trip with Gapsard Larsonneur in order to take pictures for his sponsor and the magazine Surf Session but above all to enjoy some sunbaths during a winter that has been damp to say the least for us. Destination, not Bali … what’s not done enough? Slightly, so it was Simeulue for us, a small island off Sumatra. Very little touristy, I was able to discover a part of ‘real Indonesia’ as well as their way of life. Bad luck, we had brought rain in our luggage (as if that was not enough). But the few days we had were magical with waves far beyond expectations and few people in the water.

In the end, in addition to the many video rushes which will be used to edit a video clip, I have once again gathered an impressive quantity of photos. As if to make a 10-page article, I needed 4,000 photos. The fear of missing something, or the desire to create. Note, it is surely the attraction of the trigger button that is the problem, ‘press me on’ (demonic voice)! I also had written a logbook retracing our activities, an exciting wake-up-surf-eat-chill-surf-eat-sleep-do-it-again. Inevitably what were you expecting? So, I had a lot of informations, including some of my impressions of our experience in this new country. I also worked on an interview for the magazine.

In view of all this data, I therefore decided to collect everything in a book and keep it as a souvenir of this trip. No sale planned, just a personal souvenir that I would enjoy leafing through. The opportunity also to have fun with a project without deadline or specific request. It’s always better than doing nothing and letting these images sleep on the bottom of one (four) hard drives and it also made my grandmother was happy!